Éditions Le Livre de Poche

150 pages

Catégorie : Contemporaine - Autobiographie

Quatrième de couverture

Cela faisait seize ans qu'Amélie Nothomb n'était pas retournée au Japon, son pays natal qu'elle n'a cessé d'imaginer, de réinventer. Sous sa plume et dans son coeur, il était devenu fiction. Mais dans ce récit autobiographique, tout se veut réel.

L'auteur de « Stupeur et tremblements » retrouve des lieux, des êtres qui ont compté (Nishio-san, sa nounou adorée et l'amoureux éconduit de ses 20 ans), nous raconte ses émotions, ses impressions. Elle évoque ses rapports avec la langue apprise dans son enfance puis oubliée. Et laisse, sans crainte ni regrets, remonter les souvenirs..

 

Qu'en ai-je pensé ?

Il s'agit là d'un roman très intimiste, écrit avec énormément de sensibilité et de simplicité. Amélie Nothomb s'y dévoile au fil des pages et nous fait ainsi part, notamment, de ses peurs et de ses faiblesses. Un roman autobiographique donc. Le sixième.

Amélie Nothomb nous livre ici son ressenti lors de son retour au Japon, accompagnée d'une équipe de télévision qui souhaite lui consacrer un reportage sur les traces de son enfance nippone.

Elle a pourtant hésité avant d'accepter, elle est même allée jusqu'à penser que cela n'intéressera finalement plus la chaîne de télévision ! Mais elle y est allée. Pour la première fois depuis 1996. Avec ses angoisses et ses doutes, elle est retournée au pays du Soleil Levant, pays qui l'a vue grandir, apprendre, tomber amoureuse... Pays qui lui a tant manqué.

Elle y retrouve là-bas Nishio-Shan, sa nounou, et c'est, selon moi, l'un des moments le plus émouvant de l'ouvrage. On sent toute la tendresse qu'Amélie a pour sa gouvernante ; les échanges sont forts et les adieux déchirants.

Les retrouvailles avec Rinri, son amoureux de l'époque sont par-contre beaucoup plus « froides ». Il est vrai qu'au Japon, il n'est pas coutume de faire étalage de ses émotions et l'on ressent beaucoup de pudeur durant ces moments. Ces retrouvailles sont belles et vraies.

J'ai beaucoup apprécié ma lecture de ce grand personnage qu'est Amélie Nothomb. Je la vois chaque année à la Foire du Livre de Bruxelles, mais jamais encore je n'ai osé aller la voir... Elle m'impressionne, elle en impose (ses légendaires chapeaux y sont peut-être pour quelque chose :-). Toutefois, cette lecture m'a permis de voir que finalement, c'était une femme comme les autres et terriblement attachante. Je me suis sentie proche d'elle.

Il me tarde maintenant de regarder ce fameux reportage, en quelque sorte l'envers (ou l'endroit:-) du décor !

 

Ma note : 4/5